Explorer par thématiques

<---
Retour

24 août 2022

9 min

Pourquoi et comment travailler dans plusieurs collectifs à la fois ?

Si le collectif permet de créer un sentiment d’appartenance au groupe, son grand avantage est qu’il ne requiert aucune exclusivité. Une liberté qui pousse certains freelances à rejoindre plusieurs collectifs simultanément. Opportunités business, spécialisation, travail en équipe, culture, communauté, vie sociale, progression, soutien… les raisons d’adhérer à des collectifs sont multiples et beaucoup restent certainement encore à inventer. Pour vous aider à y voir plus clair et pourquoi pas vous convaincre de tenter l’aventure, nous avons réalisé un Top 10 des avantages qui poussent un freelance à opérer ce choix ! 

Raison n°1 : sortir de l’isolement du freelance

Se lancer en freelance, c’est choisir la liberté de mouvement, de lieu de vie et de travail, d’horaires… mais c’est aussi inévitablement sortir du cadre rituel, culturel et social qu’offre l’entreprise. Faire partie d’un groupe, d’un projet, travailler en équipe, se reposer sur un manager, partager la pause café, les coups durs mais aussi les victoires : quand on se lance en freelance, on se retrouve seul à devoir gérer le quotidien, et cela peut présenter quelques risques. 

Rejoindre un collectif de freelance permet de solutionner ce problème, et ainsi trouver un juste milieu entre le monde de l’entreprise, quitté par choix, et la solitude parfois pesante du mode de vie freelance ! 

Pour Arthur Vu, Développeur freelance, ce caractère hybride a été déterminant : « quand j’ai entendu parler du modèle des collectifs, ça m’a plu. J’étais solo depuis 1 an, et je trouvais cool le fait d’avoir une entité commune mais qui ne demande pas de créer une boîte avec toute la lourdeur administrative. Je me suis renseigné et je suis tombé sur la plateforme Collective. J’ai trouvé le produit ambitieux et super approprié à mes besoins. Dans un collectif, souvent, tu bosses au moins avec une ou deux personnes et tu fonctionnes en équipe, comme avant en entreprise. Je bosse avec des gens très bons dans leurs domaines respectifs. Je continue de bosser en solo la plupart du temps mais j’aime bien ce côté hybride et pouvoir switcher quand j’en ai envie !. »

Et évidemment, multiplier son appartenance à plusieurs collectifs permet de maximiser ses chances de rencontres et de socialisation !

Raison n°2 : S’offrir la liberté de mettre l’activité sur pause quand on le souhaite

Travailler dans plusieurs collectifs permet à chacun de gérer sa bande passante. On peut ainsi choisir d’alterner les périodes d’activité et de passivité en fonction de la charge de travail du moment ou simplement de ses envies. Ainsi, chaque Freelance peut se mettre en mode « off » de certains collectifs quand il est pris ailleurs, ce qui n’empêche pas de revenir plus tard ! 

C’est également un avantage pour les collectifs qui peuvent compter sur plusieurs talents à différents moments de la vie du collectif, sans avoir à compter sur une seule personne compétente dans le cadre de la gestion des projets.

Raison n°3 : Explorer de nouveaux horizons

Parce que la monogamie ne convient pas à tout le monde : être “multi-collectif” va particulièrement correspondre aux personnes qui ont besoin d’un maximum d’ouverture dans leur vie de Freelance ! 

Pour Maï Trebuil, Freelance en stratégie éditoriale et rédaction web, cette ouverture a été le moyen d’explorer de nombreux pans différents de sa vie de jeune Freelance : « rejoindre plusieurs collectifs a été pour moi le fruit d’une recherche d’une communauté engagée sur des sujets qui me touchent : soit des enjeux du développement durable, soit une façon différente de travailler, le « Future of work », même si aujourd'hui le mot ne veut plus dire grand chose, tant les choses évoluent ! Sessions de coworking, partage lors d'événements, communauté, mutualisation des compétences et des besoins… les collectifs offrent un mix vraiment intéressant pour élargir ses horizons, apprendre de nouvelles choses et trouver des réponses à ses questionnements. »

Raison n°4 : Exploiter des compétences différentes

Si de plus en plus de freelances se lancent dans l’aventure du multi-collectifs, c’est tout simplement parce qu’ils sont multi-casquettes ou « slasheurs ». Rejoindre plusieurs collectifs offre sur un plateau le moyen d’exprimer différentes compétences tout en se présentant de manière cohérente et légitime. C’est d’autant plus important qu’un collectif acquiert une légitimité et la confiance des clients justement lorsqu’il est spécialisé. Présenter plusieurs spécialités peut passer pour de l’amateurisme. 

Cyril Codron, Head of product chez Collective, est passé par la case freelance dans son parcours professionnel. Pour lui, exploiter des compétences différentes grâce au collectif a été un vrai plus : « j’ai fait deux ans de freelancing pendant lesquels j’exerçais trois jours par semaine des missions de “head of product” pour un client sur du long cours. En parallèle, j’ai rejoint le collectif Mozza pour effectuer des missions « one shot » sur des missions de Design. Ça m'a permis d’entretenir des compétences sur une autre expertise, ce qui est d’autant plus utile aujourd’hui que je manage des designers. Je comprends mieux leurs problématiques, ça facilite la relation. »

Raison n°5 : Multiplier les secteurs d’activités

Qui dit collectif dit positionnement ! Or certains collectifs sont parfaitement positionnés sur leur secteur. Il peut s'agir d’un aspect technique : food, impact, Web 3, tourisme responsable… ou bien d’une expertise en particulier : développement, photographie, design, social media… Ainsi, rejoindre un collectif spécialisé peut présenter bien des avantages pour un Freelance : échanger avec ses pairs, approfondir ses compétences, travailler avec des clients emblématiques du secteur et sur des missions très techniques ou très spécifiques ! Rejoindre plusieurs collectifs spécialisés offre donc une passerelle facilitée vers ces secteurs et permet de varier les plaisirs.

Raison n°6 : Multiplier les opportunités et sources de revenus

Pour Cyril Codron, alterner entre plusieurs sources de missions, long terme et plus courtes, « c’était une super bonne balance. Ça m’apportait du recul, une variété de clients et de secteurs, et en même temps un certain confort avec un revenu fixe. Le reste, je le voyais comme du plus, je pouvais l’étaler dans le temps, et parfois j’avais deux jours de libre. »

Rejoindre plusieurs collectifs, c’est donc s’ouvrir à plus d’opportunités en répondant à plus d’appels d’offres. C’est donc aussi augmenter ses revenus en augmentant ses chances de “closer”. Un réel confort pour les freelances en proie au risque de manquer de contrats comme les graphistes, les photographes ou les développeurs, plutôt abonnés aux missions “one shot”.

Raison n°7 : Progresser

L’un des écueils du Freelancing, c’est une mauvaise gestion de la montée en compétence, la formation et la gestion de carrière. En entreprise, cette tâche incombe aux managers et aux ressources humaines. Un plan de carrière est travaillé en collaboration avec le salarié, qui peut compter sur tout un panel d’outils pour progresser dans sa vie professionnelle. 

En Freelance, on devient le seul acteur de son évolution. Rejoindre plusieurs collectifs, c’est ainsi se donner la chance de répondre à ce besoin de façon plurielle : multiplier les enseignements, les expériences, la transmission de compétences techniques. C’est aussi pouvoir s’essayer à la prise de responsabilité, comme la gestion d’équipes, le management de projets et la relation client. Chez Happy Dev, collectif spécialisé dans le Numérique, les membres peuvent accéder à ce type de mission sur cooptation et validation des autres membres. Un moyen unique de progresser dans un cadre qui reste sécurisé et confortable. Ainsi, plus on côtoie de collectifs différents, plus on augmente ses chances d’apprendre et d’évoluer.

Multiplier les collectifs revient donc à prendre le lead sur son activité de freelance et ne pas compter sur la « lead gen » d’un groupe uniquement !

Raison n°8 : Agrandir son réseau 

Être multi-collectifs, c’est aussi augmenter sa visibilité en agrandissant son réseau. Chaque membre bénéficie du réseau de ses pairs, et met le sien à disposition. 

Cette opportunité a par exemple permis à Tiphaine Deraison, Social Media Manager et rédactrice SEO, d’élargir son réseau à l’occasion d’un repositionnement sur l'éco-tourisme : « Avec la pandémie, le secteur du tourisme était en pleine remise en question. J’ai revu mon positionnement pour aider les petits prestataires ou hôteliers à s’adapter, à être résiliants, en se digitalisant pour être visibles lors de la “reprise”. Rejoindre un collectif spécialisé dans le tourisme responsable m’a aidé à mieux appréhender le secteur, trouver des clients, me construire un portfolio et construire une légitimité dans ce domaine. Tout seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin ! »

Raison n°9 : S’essayer à l’entrepreneuriat 

Arthur Vu a trouvé dans le concept de collectif un moyen de s’essayer à l’entrepreneuriat sans avoir à passer par la case contrainte. Il a créé son propre collectif pour comprendre ce qu’implique la création d’un projet d’entreprise, sans les risques et les lourdeurs administratives. 

« Pour moi le plus gros bénéfice d’avoir mon propre collectif c’est de commencer à aborder d’autres problématiques qui existent : communication avec le client, gestion de projet, sales… Les entreprises te contactent pour des missions, mais elles consultent aussi d’autres collectifs. J’ai vite compris qu’il fallait que l’on se dote d’une structure claire, notamment sur l’aspect commercial. En tant que Freelance, on sait très bien gérer la partie production et l’exécution des tâches opérationnelles. La partie gestion est revanche est souvent totalement nouvelle. Dans un autre domaine, gérer une deadline collectivement, c’est un challenge. Ça se rapproche plus du management, du leadership. En ayant créé mon propre collectif, j’expérimente et j’apprends, avec l’objectif de créer mon entreprise un jour prochain ! »

Raison n°10 : S’offrir une respiration 

Finissons ce Top 10 sur une bouffée d’air frais ! Être multi-collectifs, c’est en effet surtout s’offrir des moments de respiration. Pour Tiphaine Deraison : « le but, avec ces organisations, est surtout de passer au-delà de l’écran. De transformer ces réunions zoom ou échanges de conseils à de véritables contacts humains et synergies. Pouvoir rencontrer des personnes aux mêmes rythmes de vie, contraintes, problématiques, envies. C’est une vraie opportunité quand on est freelance ou digital nomades. Le freelancing est encore si opaque pour certains que j’ai eu un vrai besoin de m’identifier, de trouver de l’écoute et de la compréhension. En quelques mots : trouver ma tribu ! »

En conclusion de ce Top 10 et pour prendre un peu de recul sur ce phénomène très récent du Freelancing « multi-collectifs », citons Marie-Christine Bureau, sociologue chargée de recherche au CNRS, qui explique que le travail indépendant, en plein boom depuis quelques années, relève à la fois d’une économie de la nécessité et d’une économie de l’autoréalisation, avec une forme renouvelée d’action collective. Le désir de choisir avec qui coopérer constitue ainsi une motivation importante pour s’affranchir du salariat et parfois rechercher des formules d’indépendance à plusieurs. Pour MC Bureau, le nouveau travailleur autonome est une figure en tension constante entre autoréalisation et contrainte imposée… avec le bénéfice assumé d’avoir toujours le choix de… choisir ses contraintes !

Alors convaincu ?

Si ces 10 raisons ont achevé de vous convaincre et que vous cherchez désormais à trouver chaussure à votre pied, la plateforme Collective regorge de collectifs en tous genres et n’hésite pas à encourager ses membres à faire partie de plusieurs collectifs, qu’ils en soient ou non les instigateurs. Un membre peut faire partie d’autant de collectifs qu’il le souhaite : il peut en fonder, ou en rejoindre, peu importe. Alors n’hésitez pas à naviguer d’un collectif à un autre pour trouver celui ou ceux qui vous conviendront le mieux !

Contenus

Pourquoi et comment travailler dans plusieurs collectifs à la fois ?

Ces articles pourraient vous intéresser