Explorer par thématiques

<---
Retour

10 min

Rejoindre un collectif de freelances ou postuler en agence ? Le pour et le contre

En collectif ou en agence, votre coeur balance ? Pour vous éclairer, nous avons réalisé une comparaison que nous espérons lumineuse entre ces deux options.

En super bonus ? De nombreuses pistes de réflexion pour la suite de votre activité en freelance. Let’s go !

En collectif ou en agence, votre coeur balance ?

Au cours des 10 dernières années, le freelancing a explosé : la France compte aujourd’hui plus de 2 millions d'indépendants dans le secteur tertiaire (+33% entre 2008 et 2017).

Et parmi ces indépendants, une grande partie exerce en freelance. Attirés par les sirènes de la liberté, de plus en plus d’anciens salariés gonflent les rangs des indépendants.

Pourtant, le quotidien du freelance reste rythmé par de nombreux défis, notamment le démarchage de nouveaux clients ! En quête de missions intéressantes et bien rémunérées, certains freelances désabusés par la difficulté de l’exercice finissent par retourner en agence.

La bonne nouvelle pour celles et ceux qui ont l’indépendance chevillée au corps, c’est qu’un nouveau modèle existe : le collectif de freelances, en plein développement depuis ces trois dernières années.

Tour d’horizon des différentes alternatives qui s’offrent à vous ! 

Pourquoi rejoindre une agence ?

Voyons ensemble les avantages du modèle de l’agence, par rapport à celui de freelance en collectif.

Déléguer la partie commerciale : pas besoin de démarcher

Être freelance demande beaucoup de temps à côté de vos missions. Il vous faut notamment :

  • Gérer votre image en utilisant tous les moyens de communication possibles pour vous faire connaître
  • Naviguer entre les calendriers de vos clients, anticiper les missions tout en vous assurant de pouvoir vous dégager du temps libre et des vacances
  • Gérer l’administratif et la comptabilité

En rejoignant une agence, vous bénéficierez du service commercial et de sa structure pour obtenir de nouveaux contrats. 

Stabiliser vos revenus

Le second atout du travail en agence concerne la rémunération. En étant salarié (qui plus est en CDI), les revenus sont beaucoup plus stables qu’en travaillant dans un collectif. Et là, on ne parle même pas des retards de paiement, voire des impayés avec ou sans collectif ! 

Pour réaliser un emprunt immobilier avec ce statut, le dossier de l’indépendant doit être béton : la banque demande minimum 3 ans d’expérience, avec le bilan comptable des trois dernières années. 

Dans l’autre monde, celui du CDI en agence, c’est beaucoup plus simple. La banque considère votre revenu comme prévisible. Et ça lui plaît ! Vous n’aurez donc en théorie aucun mal à prendre un crédit, dans la limite du taux d’endettement de 35 % de vos revenus. 

Bénéficier d’une meilleure protection sociale

Dans une agence, vous êtes aussi mieux protégé : malgré le rattachement des indépendants au régime général de la sécurité sociale (suppression du RSI), les arrêts maladie ne sont pas aussi bien indemnisés, et vous n’avez (presque) pas droit au chômage, avec une indemnité conditionnée par une cessation d’activité (plus d’infos disponibles ici).

Quant à votre retraite ? La réforme promise lors du premier quinquennat d’Emmanuel Macron n’a finalement pas abouti (1€ cotisé devait ouvrir des droits identiques pour la retraite que l’on soit fonctionnaire, salarié ou indépendant).

Entre le statut d’auto-entrepreneur ou celui de travailleur indépendant en SASU (et autres subtilités que nous vous épargnons ici), il vous faut donc plonger dans les méandres d’une réglementation souvent kafkaïenne avec à la clef des revenus pas franchement folichons une fois que vous enfilerez votre chemise hawaïenne pour célébrer votre retraite avec style.

Travailler en agence et profiter d'un CDI vous épargne donc ces soucis.

Profiter de la réputation de l’agence

En travaillant avec une agence, vous pourrez bénéficier de sa renommée et partager votre expérience sur vos plateformes (réseaux sociaux, sites web etc.).

Une expérience de quelques années en agence vous permettra sûrement de bâtir une solide crédibilité pour envisager ensuite un éventuel retour au freelancing !

Avoir des missions difficiles à gagner en freelance 

Les agences offrent l’avantage de garantir un flux régulier de missions. Mais surtout, elles réussissent à décrocher des contrats avec des grands comptes, ce qui n’est pas facile lorsque l’on est freelance en solo.

Ce sont des expériences très enrichissantes pour votre profil : les problématiques sont plus complexes et les moyens mis en place beaucoup plus importants.

Les clients sont par ailleurs de plus en plus attirés par le modèle du collectif (il leur paraît plus transparent et plus compétent, à l'heure où les talents ont plutôt tendance à quitter les agences).

Les inconvénients d’une agence

S’il y a un fort turnover dans la plupart des agences, ce n’est pas pour rien.

Une répartition de la valeur créée plus opaque

Comme un bon vieux dossier zip, certaines agences compressent les prix. Il n’est pas rare qu’une agence prenne 50 % de marge sur un contrat. En sachant qu’elle doit payer ses frais de structure avant :

  • Les salaires des fonctions support (chef de projet, service marketing, service comptable, commission du commercial etc.)
  • Le loyer du bureau
  • Les charges sociales et les impôts …

Au final, sur 1 000 € payés par le client pour votre travail, il n’est pas rare que vous n’en touchiez que 500 (au mieux) ! 

Bref, l'agence est une structure pyramidale, et la redistribution de la valeur créée n’est donc pas optimale pour les contributeurs. Impossible de s’attribuer le mérite du travail en agence. Il est très difficile de se constituer un portfolio lorsque vous travaillez dans une agence. Les livrables que vous produisez en agence appartiennent à la structure. Vous ne pouvez pas vous les attribuer par la suite. 

Une pression sur les salaires

Dans certaines agences, il n’est pas rare de constater une fuite des talents. Pourquoi ? Parfois parce que l’ambiance de travail est mauvaise. Mais le plus souvent, c’est à cause du salaire.

Pour le constater, il suffit de parcourir les avis des agences sur Glassdoor :

On ne choisit pas ses clients

 Dans les agences, les missions proposées sont variées. Mais tout comme on ne choisit pas sa famille, on ne choisit pas ses clients en agence, étant donné que l’acquisition client se fait par les commerciaux.  Il faut alors se contenter d’accepter les budgets proposés, surtout si l’on est pas une méga star dans son agence (tiens, le p’tit nouveau va se coltiner la marque de croquettes pour chien).

En agence, il est parfois difficile d’avancer sur des projets qui vous intéressent réellement. Même si vous avez une préférence pour un type de sujets précis, l’agence aura le dernier mot.

Ni ses collègues !

Et oui, parfois les rencontres professionnelles ne sont pas des coups de foudre. Si vous rejoignez une agence et que vous ne vous entendez pas avec vos collègues, la meilleure option à votre disposition est de partir. Et même si vous êtes dans une agence depuis longtemps, vous ne participez pas toujours au processus de recrutement.

Dans un collectif, vous êtes libre de construire votre équipe idéale avec vos plus belles rencontres professionnelles.

Une charge de travail importante

Dans les agences, les chefs de projet ne sont généralement pas des experts pour la mission qu’ils gèrent. Ils ignorent les spécificités liées à chaque type de métier, et ils évaluent les tâches de manière globale. Ils suivent plus les deadlines des clients que les contraintes de la mission. Finalement, ils soumettent souvent une charge de travail anormalement élevée. 

De plus, cette charge de travail n’est pas toujours permanente. Une agence a souvent des baisses d’activité, surtout durant les périodes de vacances estivales, et à l’inverse, des moments où l’activité est si intense qu’il faudra bûcher !

Enfin, la culture en agence est souvent critiquée par les freelances. Anne Boistard, conceptrice et rédactrice, a créé sur Instagram le compte Balance Ton Agency. Elle y dénonce les pratiques de harcèlement et le burn out dont elle a été victime alors qu’elle travaillait en agence. Vous pouvez à ce titre lire notre interview d’Anne Boistard, la fondatrice du compte Balance ton Agency.

Les avantage du modèle de collectif

Un collectif est un groupe de freelances qui choisissent de se réunir pour mutualiser leurs compétences complémentaires, leur réseau, leurs méthodologies de travail, et créent une offre de service commune.

Les collectifs se positionnent ainsi sur les projets qui étaient traditionnellement réservés aux agences, car impossible à délivrer pour un freelance solo. Pour un freelance, il y a de nombreux avantages à rejoindre un collectif.

Des projets ambitieux, à plusieurs

Une équipe de freelances en collectif concurrence une agence : elle a aussi la bande passante et les connaissances pour traiter des projets ambitieux !

Surtout, ce genre de mission est mieux rémunéré. En collectif, vous bénéficiez directement de ce meilleur tarif. En agence, c’est à vous de négocier avec votre employeur pour augmenter votre salaire (bon courage).

Vos missions en freelance ne sont pas intéressantes ? Vous pensez que rejoindre une agence en tant que salarié vous apportera des missions plus enrichissantes ? Vous avez peut-être raison.

Sauf que vous n’avez pas besoin de renoncer à votre liberté de freelance : un collectif est constitué d’indépendants qui concurrence les agences !

Regardez plutôt les missions et les clients qui travaillent avec les collectifs de Collective : certains ont le profil des prospects des agences.

Choisir sa méthode et son lieu de travail

Contrairement à ce qui se fait dans les agences, les collectifs de freelances offrent une meilleure interaction entre les freelances et les clients. Durant la mission, pas de chef de projet qui ne maîtrise pas votre expertise : vous traitez directement avec le client !

Certes, les freelances se fient aux instructions et aux besoins du client, mais ils sont libres d’appliquer leur méthode et leur organisation. Dans les collectifs, le lieu de travail importe peu. Le freelance a le choix de travailler de là où il le souhaite. L’important est que le travail soit bien fait.

Choisir ses clients… 

Lorsque vous travaillez en collectif, il est tout à fait possible de refuser librement de travailler sur certains projets. Vous n’aurez plus de pression de la part d’une agence, et vous travaillerez sur des missions qui vous intéressent réellement. Vous êtes libre d’accepter ou de refuser les missions d’un client dès que les conditions ne vous conviennent pas (et ça, c’est sacrément jouissif !).

… et ses “collègues”

En plus de choisir ses clients, le freelance en collectif peut choisir sa tribu ! Autrement dit, ne pas subir ses collègues mais sélectionner les personnes avec qui il a envie de travailler. Des personnes à qui le freelance n’est pas obligé de jurer fidélité : il peut travailler avec plusieurs collectifs de freelances, faire et défaire ses collaborations.

Mieux gagner sa vie qu’en agence

Dans les collectifs, il n’y a généralement pas de patron. Les modèles de collectifs sont beaucoup plus horizontaux, et les freelances ont toujours le dernier mot ! En intégrant un collectif, vous avez la possibilité de mieux gagner votre vie qu’en agence. Il n’y a pas de gestionnaires de projet, pas de commerciaux, pas de frais de structures et pas de marge à céder à l’agence pour financer ces derniers.

Les groupements de freelances fonctionnent sur la mutualisation des missions. Un ou plusieurs membres s’investissent pour trouver des projets sur lesquels le collectif pourra travailler.

Les membres peuvent également cumuler leurs références individuelles au bénéfice du groupe, et gagner du poids dans les relations commerciales avec leurs prospects. Les opportunités sont ainsi plus nombreuses qu’en solo, pour des tarifs dont le taux journalier moyen (TJM) est plus élevé à ce qui pourrait être perçu en agence.

Mieux gagner sa vie qu’en freelance solo

Prenons le cas d’un développeur web freelance qui est contacté par un client souhaitant un service complet : il a certes besoin d’un site web, mais également de visuels (vidéos, images etc.), de travailler son branding et d’optimiser la conversion sur son site. Aussi multicompétences soit-il, un développeur ne peut pas réaliser cette mission seul. Il n’aura non seulement pas le temps, mais surtout ne pourra pas réunir toutes les compétences et références nécessaires pour rassurer le client !

Dans un collectif, ce développeur serait entouré d’un designer (ou d’un graphiste) et d’un copywriter (ou expert marketing). Les 3 freelances pourraient proposer une offre très attractive pour le client !

En offrant un service complet, le client est prêt à payer plus cher : c’est le business historique des agences. De plus, les clients à la recherche de services complets sont le plus souvent des clients de taille moyenne ou des grands comptes, généralement plus solvables. Par rapport à un freelance en solo, les clients ont un budget plus important.

Pour en revenir à la question des prêts bancaires évoquée plus haut : montrez donc vos contrats et vos factures pour prouver au banquier que votre rémunération est meilleure qu’en tant que freelance solo. Vous pouvez par exemple comparer votre TJM en collectif par rapport aux données du marché.

Le TJM moyen en France d’un développeur web est de 513 euros. Si vous gagnez par exemple 850 € par jour avec une mission en collectif, soufflez-le à votre banquier qui verra instantanément (votre) vie en gold ! A ses yeux, vous deviendrez un profil premium et recherché.

Les membres d’un collectif bénéficient donc de plusieurs avantages :

  • Ils brisent la solitude.
  • Ils sont ouverts à plus d’opportunités.
  • Ils gagnent mieux leur vie.

Les contraintes d’un collectif

Les collectifs de freelances ont quand même quelques contraintes. Mais il y a des solutions !

Un système de facturation complexe

La facturation peut être problématique dans un collectif. En effet, l’intérêt d’un collectif est de ne pas créer de structure juridique (cela permet de conserver son statut et sa flexibilité de freelance) : cela veut dire que chaque freelance doit facturer une partie de la mission au client. Pour certains clients, cela peut poser problème, et renvoie une image moins professionnelle.

Pour reprendre l’exemple du site internet ci-dessus : le client devrait effectuer un paiement en 3 fois, signer 3 contrats différents… De leur côté, les freelances devraient s’assurer que la somme de leur facture correspond bien au montant initial du devis. Ils doivent les envoyer au même moment pour ne pas perdre le client dans sa comptabilité et se coordonner ensemble avant de relancer le client en cas d’impayé (“suis-je le seul à ne pas avoir été payé ?”).

Collective.work apporte une solution à ce problème : notre plateforme propose un service de facturation pour les collectifs de freelances. Une seule facture et un seul paiement sont émis pour le client, et les freelances se répartissent le fruit de leur travail directement via la plateforme, sans aucun frais !

Trouver des missions

Comment trouver des missions à mener à plusieurs ? Sans avoir un service commercial comme celui d’une agence à disposition, ce n’est pas toujours facile. Nous avons d’ailleurs rédigé un article complet à ce sujet (comment trouver des clients pour son collectif).

Sachez qu’en inscrivant votre collectif sur Collective.work, vous recevrez de nombreuses opportunités de projets pour lesquels les clients recherchent spécifiquement des collectifs !

Nous vous partageons exclusivement les missions qui correspondent à l’expertise de votre collectif sur 3 domaines principaux : Développement Web et Mobile, Marketing Digital, et Conseil aux entreprises. 

Pour vous aider à construire une autorité dans votre domaine, nous mettons également en avant votre collectif et vos plus belles réalisations.

Gestion des commissions entre l’apporteur d'affaires et l'exécutant

Dans les collectifs de freelances, un participant peut trouver et apporter un projet pour l’ensemble du collectif : d’autres membres seront amenés à travailler avec le client.

Il propose ainsi au collectif de réaliser la mission : mais comment rémunérer le fait qu’il soit à l’origine du projet, pour avoir ramené ce nouveau contrat ? 

Le partage de la rémunération en collectif fera l’objet d’un futur article détaillé, mais vous pouvez retenir que Collective.work vous propose 2 options :

  • Si Collective vous apporte un projet, vous n’avez pas à vous soucier d’une commission pour l’un de vos membres. Vous pouvez en revanche convenir d’une rémunération plus importante pour celui qui prendra en charge la gestion du projet, directement dans l’outil !
  • Si vous devez verser une commission (récurrente ou non) à l’un de vos membres, Collective vous permet de définir ce pourcentage dans la répartition du montant final facturé au client.

Les avantages et inconvénients des agences vs collectifs de freelances

Conclusion

Retourner en agence, créer un collectif, rejoindre un collectif existant… Chaque solution conviendra à un instant T de votre vie. Bien entendu, il n’y a pas de bon ou de mauvais modèle. Nous espérons vous avoir apporté de nouvelles perspectives sur les options qui s’offrent à vous ! 

Vous voulez lancer en collectif avec Collective.work ? Rendez-vous ici !

Article édité par Paulina Jonquères d'Oriola

Contenus

Rejoindre un collectif de freelances ou postuler en agence ? Le pour et le contre

Ces articles pourraient vous intéresser