Explorer par thématiques

<---
Retour

28 avril 2022

9 min

Freelance vs collectif : faut-il se lancer seul ou en collectif ?

Vous êtes indépendant, oyé la liberté ! Mais voilà venue l’heure du choix : devez-vous vous lancer seul, ou en collectif ? Hum, vaste question. Si l’on s’en tient à l’adage « Tout seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin » -oui, oui, il existe un proverbe africain en toutes circonstances  - le collectif aurait de nombreuses vertus. 

Avec cette modalité d’organisation, on combat la solitude, on trouve plus facilement des clients et on agrandit son réseau. En clair, on bénéficie des avantages du freelancing, sans en subir les contraintes. Bien que vous vous doutiez que nous avons notre avis sur la question, nous vous proposons ici de peser le pour et le contre du travail indépendant, seul ou en collectif. C’est parti !

Qu’est-ce qu’un collectif ?

Un collectif est un moyen pour les indépendants de mettre en commun leurs compétences pour travailler sur des gros projets sans pour autant perdre leur individualité et leur autonomie. Rejoindre un collectif permet à ces freelances de bénéficier d’une structure similaire à celle d’une entreprise, sans les mêmes contraintes. D’ailleurs, 20% des freelances travaillent déjà en équipe.

Retrouvez notre article complet pour en savoir plus sur les collectifs.

Qu’est-ce qu’un freelance ?

Ces dernières années, le monde de l’entrepreneuriat a considérablement changé. Plusieurs millions de personnes ont déjà fait le pari du freelancing. Pour beaucoup, le travail indépendant est devenu une manière alternative de s’épanouir dans le travail, en gagnant en autonomie et en liberté. 

Dans l’hexagone, en 2021, le nombre de freelances à temps plein a atteint 1 million, soit une croissance de 145% en une décennie. Être freelance implique un contrat par mission, contrairement à un salarié en CDI ou CDD. Le statut offre par ailleurs l'avantage de s’adapter à tous les métiers (marketing, consulting, développement, data, communication, etc.)

Voici les 4 métiers freelances les plus recherchés par les clients, selon une enquête de Statista. Ils représentent presque les deux tiers du total.

-Développeurs = 24.7%

-Graphistes ou designers = 21.5%

-Rédacteurs = 13.1 %

-Chefs de projets ou chefs agiles = 5.8%

Les avantages à rejoindre un collectif

Voici les principaux avantages à rejoindre un collectif.

Travailler à plusieurs

Intégrer un collectif est un moyen de collaborer avec des personnes du même univers, et d’échanger sur des problématiques communes. D’après notre étude menée auprès des collectifs, 40% d’entre eux estiment qu’apprendre de leurs pairs et créer une équipe de profils complémentaires est le principal bénéfice à créer un collectif.

Par ailleurs, cela permet de développer des compétences connexes aux vôtres. Par exemple, si vous êtes growth marketer, travailler en collectif pourra vous permettre d’apprendre le développement web aux côtés d’un développeur.

Enfin, travailler à plusieurs permet de stimuler le sentiment d’appartenance en travaillant en équipe et éviter la solitude qui touche de plus en plus d’indépendants. C’est d’ailleurs le bénéfice principal pour 29% des freelances membres d’un collectif. 

Avoir plus d’opportunités de projets

Travailler en groupe permet de démultiplier les opportunités business. “J’ai constaté presque deux fois plus de demandes entrantes depuis que je travaille en collectif” observe Guillaume, du collectif Referral Studio.

Un collectif étant par définition multi-compétences, ses membres peuvent accéder à des projets plus gros que s’ils étaient seuls. Ils peuvent alors concurrencer les agences. D’ailleurs, 39% des membres de collectifs considèrent que le plus gros bénéfice est de pouvoir travailler sur de plus gros projets et d’accéder à davantage d’opportunités.

De plus, chaque membre du collectif peut bénéficier du réseau des autres. De fait, si l’un d’eux a une opportunité de mission, c’est tout le collectif qui pourra en profiter. Effet domino assuré.

Cet élément nous amène au troisième avantage principal à travailler en collectif : la synergie.

Profiter d’une synergie entre les membres

Comme mentionné précédemment, les collectifs sont multi-compétences et composés de profils complémentaires, ce qui leur permet d’accéder à des projets plus ambitieux.

En effet, en restant freelance solo, vous ne pourrez intervenir que sur un périmètre limité à vos compétences, qui ne sont pas infinies (déso). A l’inverse, le collectif est en mesure de prendre en charge une prestation complète.

Prenons l’exemple du collectif 91°, composé de 3 membres : 

-Un développeur full stack

-Un product designer

-Un UX designer

 

Ils peuvent donc proposer une prestation complète de création d’interfaces digitales. Ce serait impossible si les 3 membres du collectif étaient indépendants.

Par ailleurs, cette synergie se traduit aussi dans les TJM (taux journaliers moyens) appliqués. Nous constatons en effet un TJM moyen supérieur à 700€ pour les collectifs tech, contre 550€ pour un freelance en solo.

Proposer des prestations moins onéreuses qu’une agence

La synergie créée par un collectif permet d’être plus efficace et donc de réduire le coût global d’un projet pour les clients. Pour preuve, les collectifs sont en moyenne 29% plus compétitifs que les agences au niveau des tarifs. 

En résumé, être en collectif permet de facturer presque 30% plus cher qu’en solo, tout en restant 29% moins cher que la concurrence directe. Pas mal, non ?

Vous êtes convaincu et souhaitez créer votre collectif maintenant ? Cliquez ici pour être référencé sur Collective.

Les inconvénients du collectif

Parce que chez Collective, on est fair play, voyons maintenant les inconvénients à créer un collectif.

S’organiser à plusieurs

Qui dit groupe dit plusieurs personnes avec des caractères et des tempéraments différents, avec à la clef un cocktail potentiellement explosif.  S’organiser en collectif peut se révéler être un terrain aussi glissant qu’une piste noire au lever du jour. 

Autre inconvénient : la possible perte d’autonomie et de flexibilité pour les membres. Et pour certains indépendants qui rêvaient d’une liberté totale, cela peut créer de vrais points de friction…

L’administratif

L’un des enjeux lorsqu’on crée un collectif -et sûrement pas le plus fun- est l’aspect administratif, et plus particulièrement la facturation (on vous voit déjà transpirer). D’après notre étude, c’est le plus gros challenge des collectifs dans 26% des cas.

-Est-ce que chaque membre envoie une facture séparée ?

-Comment s’assurer que le montant global ne dépasse pas celui du devis ?

-Comment réagir si cela arrive ?

-Que faire en cas d’impayé ?

Ces 4 problèmes sont des exemples parmi une myriade d’autres incidents qui peuvent survenir. Si l’intérêt premier d’un collectif est de ne pas créer de nouvelle structure, il est primordial de ne pas déclencher d’autres problèmes ailleurs ! 

Pour toutes ces problématiques, Collective apporte une solution. Notre plateforme propose un service de facturation et de génération de contrats pour les collectifs. L’objectif est de rendre transparent pour le client le fait que vous soyez tous indépendants.

Les avantages d'être freelance

Le métier de travailleur indépendant a explosé ces dernières années et cela s’explique par la foule d’avantages offerts par ce statut. Voici les principaux.

La flexibilité

L’une des principales raisons qui poussent une personne à devenir indépendante est la flexibilité. Pouvoir travailler quand on veut, en fonction des horaires des enfants par exemple, reste un réel privilège. “Lorsque ma petite fille est née, elle a dû subir une grosse opération à ses 4 mois. Cela a été un vrai soulagement de pouvoir rester avec elle jusqu’à ses 6 mois, ce que je n’aurais pas pu faire si j’étais salariée”, témoigne Alice, 34 ans, journaliste freelance depuis 8 ans.

Être freelance, c’est aussi avoir la possibilité de travailler chez soi, dans un espace de coworking ou n’importe où : l’essentiel étant d’avoir la connexion et un ordinateur.

Avoir la liberté de choisir le type de mission, de sélectionner le client, sans être soumis à un contrat sur le long terme, est aussi gage de grande indépendance. Si la mission ne convient pas, il est possible d’en changer rapidement. C’est plus sympa que de se retrouver coincé en binôme avec Jean-Christophe, son collègue salarié, pendant de (très) longs mois.

L’autonomie

Le deuxième grand avantage est l’autonomie. Un freelance est indépendant et son propre patron. Il travaille à son rythme et choisit ses projets.

Le choix de sa stratégie

N’ayant pas les mêmes contraintes qu’un salarié, le freelance est libre dans le choix de sa stratégie pour réussir ses projets. En accord avec ses clients, il dispose de toute la latitude nécessaire pour fixer son approche et créer ses propres processus.

Comme vous pouvez le remarquer, les avantages à être freelance prévalent aussi en tant que membre d’un collectif. En revanche, les avantages d’un collectif ne sont pas applicables chez les freelances en solo.

Les inconvénients d’être freelance

Malgré de nombreux avantages, être freelance apporte aussi son lot de contraintes.

La solitude

Travailler chez soi, lové dans son pull de Noël, est un avantage pour beaucoup. Pourtant, nombreux sont celles et ceux qui souffrent de solitude. C’est d’ailleurs la deuxième raison qui pousse les freelances à rejoindre un collectif. 

En effet, il est souvent plus simple de rester motivé quand on est entouré de personnes qui avancent dans la même direction. “Après 10 ans passés à travailler tout seul en freelance, j’ai l’impression de tourner en rond, seul face à moi-même. Je sens que j’ai besoin de beaucoup plus d’interactions sociales, ainsi que davantage de retours sur mon travail”, témoigne Alexis, graphiste indépendant.

Dès lors, le coworking est-il la solution magique ? Pour sûr, cela ouvre de nouvelles perspectives de sociabilité, notamment pour ne pas se retrouver à manger seul son sandwich Sodebo le midi. Le hic ? Cela n’offre pas l’avantage d’avancer à plusieurs sur un projet commun.

Le risque de précarité

Si vous êtes freelance expérimenté, vous pouvez bien gagner votre vie (voire être une vraie cash machine !). Mais contrairement à un salarié dont les revenus sont constants et stables, vous êtes payé en fonction des prestations facturées, avec un TJM fixé selon votre expérience, et le secteur d’activité. 

Si vous n’avez pas de mission, vous n’aurez aucun revenu. Si cela dure plusieurs mois, vous risquez de vous retrouver dans une situation… délicate.

De surcroît, même si vous avez des missions, rien ne garantit que vous arriverez à facturer votre TJM habituel. Pour preuve : le revenu moyen des freelances en France ne dépasse pas 420€ par mois.

La nécessité de se spécialiser pour augmenter ses revenus

L’un des seuls leviers pour pouvoir augmenter votre TJM en tant que freelance est de vous ultra-spécialiser, notamment sur :

-Le type de client ciblé

-Vos compétences

-L'industrie

Par exemple, en devenant “Créateur de site internet en Webflow pour les startups SaaS B2B en phase d’amorçage”. En collectif, vous pouvez vous spécialiser tout en ayant des missions plus larges, car menées en équipe.

Rejoindre un collectif ou se lancer seul : votre cœur balance ?

Si vous lisez cet article, c’est probablement que vous êtes déjà freelance. De fait, vous connaissez du bout des doigts les avantages de ce statut, mais aussi ses inconvénients. Peut-être même que ces derniers ne sont pas compensés par les avantages.

Si c’est le cas, pourquoi ne tentez-vous pas de travailler en collectif ? Vous aurez :

-Plus de missions

-Un plus grand réseau

-Vous gagnerez plus d’argent

-Vous resterez indépendant

Rejoignez-nous dès maintenant et commencez à bénéficier du réseau de Collective.

Article édité par Paulina Jonquères d'Oriola et Rémi Lauer

Contenus

Freelance vs collectif : faut-il se lancer seul ou en collectif ?

Ces articles pourraient vous intéresser